Syndrome de Pickwick

Sommaire

L’obésité est souvent associée à des problèmes respiratoires. Chez les personnes présentant une obésité morbide, les facteurs de risques sont encore plus nombreux. Le syndrome de Pickwick est une complication de l’obésité.

Comment se définit-il ? Comment le traiter ? Toutes les réponses maintenant.

Syndrome de Pickwick : de quoi s’agit-il ?

Appelé aussi syndrome obésité-hypoventilation (SOH), le syndrome de Pickwick est une affection qui touche les personnes obèses et qui peut se rencontrer à tout âge. Il est aujourd’hui une cause relativement fréquente d’insuffisance respiratoire chronique.

Caractérisé par une diminution de la concentration d’oxygène et d’une augmentation de la concentration de gaz carbonique dans le sang, il  est associé à :

  • un sommeil de mauvaise qualité ;
  • des ronflements ;
  • une hypersomnolence dans la journée ;
  • des troubles cardio-vasculaires marqués ;
  • une hypertrophie cardiaque ;
  • une hypertension artérielle pulmonaire ;
  • une insuffisance cardiaque droite.

Il coexiste fréquemment avec le syndrome d'apnée obstructive du sommeil (SAOS).

Bon à savoir : l’apnée du sommeil désigne des arrêts involontaires de la respiration durant au moins dix secondes pendant le sommeil. Dans la plupart des cas, elle est due à une obstruction des voies respiratoires, on parle alors d’apnées obstructives du sommeil. L’obésité est évidemment un facteur de risque.

À noter : C.S. Burrell et ses collaborateurs ont décrit le syndrome de Pickwick en 1956. Le nom « Pickwick » est inspiré des romans de Charles Dickens The Pickwick Papers dans lesquels un personnage gras et goinfre est atteint de somnolence incontrôlable.

Quels traitements en cas de syndrome de Pickwick ?

La perte de poids est la meilleure manière de venir à bout du syndrome de Pickwick. Mais il existe aussi d’autres moyens de le traiter :

  • La respiration en pression positive continue, pendant le sommeil : il s’agit de faire porter au sujet un masque respiratoire relié à un appareil délivrant une pression positive, le but étant de maintenir ouvertes ses voies respiratoires.
  • Une ablation d’une partie ou de tout le voile du palais : on parle d’uvulopalatoplastie.
  • Une trachéotomie.

Bon à savoir : une prise en charge nutritionnelle est fortement conseillée pour faciliter la perte de poids et être capable de la maintenir.

À noter : on parle de surpoids chez l’adulte quand l'indice de masse corporelle (IMC, soit le rapport entre le poids en kilogrammes et la taille en mètre au carré) est compris entre 25 et 29,9 ; d'obésité pour un IMC entre 30 et 39,9 ; et d'obésité morbide pour un IMC supérieur à 40.


Pour aller plus loin :

Ces pros peuvent vous aider