Chirurgie bariatrique

Sommaire

Qu'est-ce que la chirurgie bariatrique ?

Une opération de chirurgie bariatrique est une intervention qui a pour objectif de modifier l'absorption des aliments. Les interventions de chirurgie bariatrique s'adressent aux personnes souffrant d'obésité avancée et qui ont donc beaucoup de poids à perdre. Elle peut aussi être proposée aux adolescents souffrant d'obésité morbide.

Les interventions de la chirurgie bariatrique

Parmi les interventions de chirurgie bariatrique pratiquées, on peut citer :

Bon à savoir : 50 à 60 000 opérations de l'obésité (chirurgie bariatrique) ont lieu chaque année en France et plus de 600 000 personnes ont, à ce jour, subi ce type d’intervention.

À qui s'adresse la chirurgie bariatrique ?

La chirurgie bariatrique est un traitement de l'obésité lourd. Il s'adresse aux personnes :

  • ayant un IMC supérieur à 40 (obésité morbide) ou à 37,5 kg/m² chez les patients d’origine asiatique, c'est-à-dire, par exemple une personne de 1,60 m pesant 103 kg ;
  • dont le surpoids est tel que leur espérance de vie est réduite (en raison des risques associés à l'obésité, notamment le diabète et maladies cardiovasculaires) ;
  • dont l'obésité a des conséquences graves sur la vie professionnelle ou familiale ;
  • qui ne parviennent pas à perdre suffisamment de poids (l'IMC reste compris entre 35 et 39,9 kg/m² malgré un régime alimentaire et la pratique d'une activité physique (traitement hygiéno-diététique).

Bon à savoir : la chirurgie bariatrique peut avoir un impact sur la croissance de sorte qu'il faut déterminer avec soin à partir de quel âge elle peut être envisagée chez un adolescent.

Calcul IMC

Article

Lire l'article

Chirurgie bariatrique : comparatif des différentes interventions

La chirurgie bariatrique regroupe la gastroplastie (sleeve et anneau gastriques), le by-pass gastrique et la pose d'un ballon gastrique.

Intervention Gastroplastie ou Anneau gastrique By-pass gastrique Ballon gastrique
Pour qui ?

Les personnes ayant un IMC supérieur à 40 ou supérieur à 30 combiné à des maladies cardiovasculaires ou à un diabète de type 2.

À noter : on utilise le terme de « chirurgie métabolique » lorsque l'intervention vise à traiter le diabète plus qu'à perdre du poids.

Les personnes ayant un IMC supérieur à 35 ou qui doivent par la suite subir une gastroplastie ou un by-pass gastrique.
Hospitalisation 2 à 4 jours selon le type de gastroplastie (anneau gastrique ou sleeve gastrique). 5 à 7 jours 1 jour, intervention en ambulatoire
Perte de poids

Avec la sleeve : - 25 % soit 32 kg de moins

Avec l'anneau gastrique : - 13,7 % soit 17 kg.

70 à 80 % de la surcharge pondérale (40 kg de moins) 10 à 25 kg en 6 mois
Perte pondérale moyenne à 5 ans 19 % 11 %  25 %  
Effets indésirables

Vomissements, hypoglycémie, anémie, carences (notamment en vitamines D et B12) et plus rarement hémorragie et fistule.

Le taux de complications majeures postopératoires est de 5 % pour les by-pass, de 2,6 % en cas de sleeve gastrique et de 2,9 % avec un anneau.

Bon à savoir : selon une étude, 3 ans après un by-pass gastrique, les risques de fracture ostéoporotique seraient significativement augmentés (une évaluation du risque fracturaire est donc systématiquement recommandée : mesure de la DMO du rachis lombaire et du fémur).

Aucun effet recensé
Suivi médical Important Extrêmement important Peu important
Suivi nutritionnel Interventions qui s'accompagnent de gros changements alimentaires afin d'assurer la perte de poids, la bonne digestion et d'éviter les carences.

Bon à savoir : chez les adolescents, le by-pass gastrique permet une perte moyenne de poids d'environ 30 % (50 kg en moyenne) au bout de 5 ans, ce qui se traduit par une diminution du diabète (voire une rémission, cette technique étant plus efficace que la gastrectomie sleeve dans ce domaine), de l'hypertension et de l'hypercholestérolémie. Toutefois, chez 25 % d'entre eux, une nouvelle intervention a dû être pratiquée en raison de complications telles que des calculs biliaires ou des occlusions intestinales.

Technique de vidange de l'estomac

Aux États-Unis, une technique de vidange de l'estomac (dispositif AspireAssist) permettrait de perdre 12,1 % de son poids (20 kg en moyenne) en un an.

Le dispositif se compose d'une sonde implantée sous endoscopie dans la partie haute de l'estomac et abouchée à la peau du ventre par une valve. Le patient y relie une pompe permettant, une demi-heure après le repas, de vidanger 30 % des aliments ingérés en environ un quart d'heure. Une poche contenant de l'eau est reliée à la pompe afin de diluer le bol alimentaire avant de procéder au pompage. La pose de ce dispositif reste beaucoup moins invasive qu'une chirurgie bariatrique.

Ce dispositif est réservé aux patients de plus de 22 ans souffrant d'obésité sévère à morbide (IMC compris entre 35 et 55 kg/m²) et en échec thérapeutique. Cette approche qui ne peut être utilisée que sous surveillance médicale rapprochée doit s'associer à un programme d'éducation nutritionnelle et sportive.

Ce dispositif qui n'est pas disponible à la vente en France. Par ailleurs, il comporte  de nombreuses contre-indications :

  • troubles du comportement alimentaire  (boulimie, hyperphagie, etc.) ;
  • pathologies cardiaques ou pulmonaires ;
  • ulcères ;
  • troubles de la coagulation sanguine (en raison de la présence d'une valve) ;
  • maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (MICI) ;
  • douleurs abdominales chroniques ;
  • femmes enceintes ou allaitantes.

Ces pros peuvent vous aider